15/10/2017

Les différentes formes de vandalisme sur les chantiers

secured-vandalisme-chantier-surveillance-alarme-protection

Dans nos articles, nous abordons souvent les différents moyens que peuvent mettre en place les entreprises du BTP pour se protéger des vols ou du vandalisme.

Mais comment se manifeste réellement ce vandalisme ? Quelles formes de vandalisme sont les plus fréquentes sur les chantiers ? Quel est leurs impacts pour les entreprises du BTP ? Contre quoi doivent véritablement lutter ?

Des chiffres du vandalisme inquiétants

Chaque année, ce sont des millions d’euros de pertes matérielles et financières constatées par les entreprises du BTP.

Généralement, il s’agit principalement de dégâts matériels (tags sur les murs, manettes de commandes détruites, pare-brises d’engins dégradés), de vols de matériaux (fuel, cuivre et autres métaux) et de petits engins de constructions (batteries, compresseurs, groupe électrogènes), et plus rarement des gros engins (rouleaux compresseur, grues). Des dégâts qui se traduisent par des retards de chantiers et donc de pénalités financières, des coûts d’assurance plus élevés… affectant parfois lourdement l’entreprise et sa santé économique.

On estime à 520 000 par an le nombre de vols de matériels et d’engins sur les chantiers. Tout au long d’un chantier, les risques de détérioration de l’ouvrage sont constants. D’autant plus que dans la plus grande majorité des cas, l’entreprise doit gérer seul le remplacement ou la réparation des matériaux volés, dégradés ou détruits ainsi que le coût de la main-d’œuvre.

 

Les différentes typologies de vandalismes

Les vols de matériaux :

En augmentation constante, ces vols se concentrent essentiellement sur les métaux (cuivre, aluminium) ou les matériaux stockés sur les chantiers (carrelages, sanitaires, radiateurs, garde-corps métalliques…)

Bien souvent, ce ne sont pas les coûts des matériaux qui ont le plus de répercussions sur les budgets des entreprises, mais ceux induits par les vols. Les dégâts liés à l’effraction et les dégradations diverses ont un coût élevé en réparation (matériel et main d’œuvre) et en assurance.  

46 % des vols et dégradations volontaires surviennent le week-end et les jours fériés. 10 % des vols ont lieu la nuit.

46 % des vols et dégradations volontaires surviennent le week-end et les jours fériés. 10 % des vols ont lieu la nuit.

Quelques chiffres sur les vols constatés sur les chantiers :

  • 60 % des matériaux et petits engins volés sont retrouvés dans le mois qui suit la déclaration, lors de ventes aux enchères ou de leur mise sur le marché 
  • 20 % sont revendus en pièces détachées ou utilisés « au noir », quand d’autres se révèlent être des fraudes à l’assurance…
  • 20 % ne sont jamais retrouvés

 

L’incendie

L’incendie criminel, plus rare que le vol, représente toutefois une part importante du vandalisme et les dégâts constatés sont plus conséquents.

 

Les destructions matérielles :

Aussi, on constate une recrudescence des tags et des détériorations sur les murs intérieurs et les façades des ouvrages en construction, des destructions volontaires d’engins et de matériels.

 

Le squat :

Moins fréquent, mais tout autant problématique, certains immeubles sont squattés avant la réception finale de l’ouvrage. Des squats qui engendrent des dommages importants, des détériorations de l’ouvrage et des retards de livraison important.

 

Des répercussions lourdes pour les entreprises du BTP

Face à ces risques, les entreprises ne sont généralement que peu assurées ; si l’incendie est assez souvent couvert, les dégradations relatives aux actes de vandalisme ne relèvent pas de garanties courantes.

 

Des solutions pour prévenir de ces risques

Pour se prémunir des risques de vandalisme, il existe de nombreuses habitudes de prévention simples à mettre en place sur les chantiers telles que stocker le matériel dans des locaux fermées ou éviter de faciliter l’accès à la zone de chantier. 

Néanmoins, pour être sûre de mettre en place des solutions efficaces 24h/24 et 7j/7, les systèmes de télésurveillance et d’alarmes s’imposent aujourd’hui sur les chantiers et sites isolés.

N’hésitez pas à nous demander des conseils ! En tant que professionnel de la surveillance de chantier, nous serons en mesure d’évaluer quelle sera pour vous la meilleure solution de gardiennage et de surveillance de votre site